vendredi, juin 16, 2017

Le petit Jardin - The Small Garden

Prise depuis la fenêtre de notre chambre à coucher, le 28 mai 2017


Notre jardin est petit mais il a beaucoup de chambres dont les cloisons changent de formes et de couleurs selon les mois. Mai est le plus généreux en odeurs. Little Jo y était à peu près contenu lorsque je nettoyais les bordures des parterres.

Depuis la porte-fenêtre de la cuisine, le 27 mai 2017


Lorsqu'il est fleuri, le rosier Honorine de Brabant est le plus bel ornement du jardin, lorsqu'il ne l'est pas sa silhouette de buisson pleureur est impressionnante. Little Jo n'est pas bien haut et n'a aucun problème à passer sous ses arceaux et puis il ne risque pas de piqure puisque ce rosier n'a pas d'épine (je n'ai en cette mi-juin pas encore fini de le nettoyer de toutes ses fleurs fanées, mais j'ai commencé à cueillir les groseilles)
Au premier plan on entrevoit le buis qui ponctue la terrasse. Il se remet péniblement de l'attaque de pyrales du buis subie l'année dernière. Si nous devions quitter Cergy, je me demande si les prochains occupants de la maison auraient la patience de veiller sur les topiaires...

Le 22 mai 2017


À la mi-mars, j'avais photographié Little Jo devant le massif de jonquilles des Vosges. Les aspérules y ont fleuri et fané à leur suite. Little Jo se déplace à sa guise, s'il ne craint pas le contact des plantes il apprécie les équipements.

Le 24 mai 2017


Les rosiers, les iris ne fleurissent pas tous en même temps, ce qui échelonne le plaisir. Le rosier "Sonia Rykiel", à droite de la porte de la maison en sortant, a été magnifique (il ne l'est plus quoiqu'il soit remontant).

Le 22 et le 29 mai 2017


L'iris mordoré qui borde le bateau des voisins est le même que ceux du parterre au fond du jardin derrière. Les rosiers bas "Astronomia" ont été magnifiques.
J'avais repéré le rosier ancien "Cardinal de Richelieu" au château de Brécy dans le cimetière des moines bénédictins en 2009. J'ai acquis le mien à la fête des plantes du château du Lude en 2012. Mon jardinier en second a noté qu'il n'avait pas eu le temps de tailler au printemps et c'est tant mieux car ce rosier gallique non remontant fleurit sur le bois de l'année précédente...

Le 1er et le 31 mai 2017


Les géraniums vivaces "Herbe à Robert" allègent les massifs comme les gypsophiles aèrent les bouquets.
Je ne connais pas la variété de ce géranium vivace au bleu soutenu et aux feuilles très découpées. Il est le seul qui soit pour le moment fleuri dans notre jardin, après que soient passés les géraniums à gros rhizome (disons le seul bleu).

vendredi, avril 07, 2017

Le Camellia japonica 'R.L. Wheeler'



Avant de partir dans les Vosges la semaine dernière, j'avais photographié notre camélia depuis la rue. Lorsque je compare la photo d'alors (samedi 25 mars) et celle que j'ai prise 10 jours après (hier, jeudi 6 avril) je m'aperçois qu'il n'y a pas photo. Le camélia que je trouvais déjà très beau et prometteur couvert de gros boutons, croule à présent littéralement sous les fleurs : les branches sommitales ploient sous leur poids. L'un de nos voisins m'a dit ce matin que plusieurs personnes se sont arrêtées pour le photographier tant il leur avait tapé dans l'oeil. Il est tellement facile d'immortaliser avec un téléphone portable que l'on a à présent toujours sur soi !
Un autre voisin d'en face a ses fenêtres qui donnent sur le camélia et sur le charme pyramidal que nous avons planté en arrivant afin qu'il brise le vent qui venait du Vexin avant que d'autres pavillons et le quartier de la gare ne se mettent entre nous la Normandie et la Manche. Je lui avais demandé si le charme le gênait. Il a répondu que non, au contraire. Aussi nous sommes nous contenté de lui faire faire une taille douce qui respecte sa forme générale tout en l'allégeant face aux vents de tempêtes...

Le Camellia japonica 'R.L. Wheeler' est donné (vendu) pour faire 2 mètres. Le notre est bien plus haut. Il ne déparerait pas en Loire Atlantique ou les camélias sont de vrais petits arbres comme au jardin des Plantes en face de la gare de Nantes ou dans celui de la grand'mère de mon mari à Saint-Brévin-les-Pins.

Pour bien fleurir et prospérer les plantes de terre de bruyère ont besoin d'un sol riche et frais. Je donne à ce massif de l'engrais organique au printemps et je couvre le sol avec les feuilles que je ramasse surtout celle du charme à l'automne. Le problème est toutefois que le charme a donné énormément de fruits qui vont donner autant de petits plants qu'il me faudra enlever avant qu'ils n'envahissent trop la petite planète qu'est mon petit jardin

(Il me faudrait demander à mes autres voisins d'en face Lichun et Xiahui s'ils ont photographié le camélia : ils aiment partager avec leurs familles et amis restés en Chine Continentale et à Taïwan ce qui constitue leur environnement)

vendredi, mars 31, 2017

L'Éveil - Awakening



En ce moment (photos prises mardi 28 mars au matin) les primevères de notre jardin ont du mal à cacher leur joie...